Gymnastique aux agrès

Unique en Suisse et ancrée dans une riche tradition, la gymnastique aux agrès J+S connaît un essor extrêmement rapide.

Cédric Bovey

Quelle est la date (environ) de ton premier cours J+S comme participant?

2001

Quelle est ta société sportive?

En un mot (un seul), comment peux-tu décrire ton sport?

Passion

Quel autre sport de J+S aurais-tu pu faire à part celui de ton interview?

Au départ, l’âge initial du programme J+S (14-20 ans en 1972) reste toutefois un frein car une part considérable des participants sont plus jeunes. Dès 1980, la discipline dans le programme J+S rassemble filles et garçons, jusqu’alors strictement séparés, pour dynamiser la pratique dans les salles. Anticipant l’abaissement de l’âge J+S, la nouvelle méthode « gymnastique par le jeu » stimule toutes les orientations de la discipline et l’ancre comme un sport « tendance ». La gymnastique aux agrès prend peu à peu son indépendance des autres disciplines gymniques au court des années 2010. Sa popularité se maintient et rassemble plusieurs milliers de gymnastes lors des Fêtes fédérales de gymnastiques.

Cela montre l’engagement que la Confédération met pour promouvoir le sport et ça, je crois que c’est quelque chose qui est décisif, surtout dans des disciplines comme la gymnastique aux agrès

Cédric Bovey

Partager l'article

Découvrez plus de contenu